Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

art plastique

Frida Kahlo, une passion d'Isabelle

Publié le par Isabelle


Vous connaissez toutes et tous ma passion pour Vincent Van Gogh mais j’admire également le parcours de l’artiste mexicaine la plus populaire au monde, elle a marqué l’histoire de l’Art par ses œuvres poignantes et ses autoportraits bouleversants.

Frida Kahlo (1932)

Ah cette Frida, toujours là où on ne l’attend pas !!! Même si son certificat de naissance assure qu’elle a vu le jour le 6 juillet 1907, elle a toujours répété qu’elle était née le 7 juillet 1910. Elle n’a pas choisi cette année par hasard puisque cela coïncide avec la révolution mexicaine qui dura une décennie. Avant de se lancer dans la peinture, la petite Frida a un rêve : devenir médecin. Excellente élève, son existence est déjà une première fois chamboulée par la maladie. Atteinte de poliomyélite à 6 ans, elle perd en partie l’usage de sa jambe droite et son pied ne grandit plus. Les drames auraient pu s’arrêter là pour Frida. Mais à 18 ans, tout bascule. Alors que la jeune étudiante se balade en ville accompagnée de son petit-ami de l’époque, ils sont victimes d’un terrible accident. Le bus dans lequel ils se trouvent entre en collision avec un tramway  L’abdomen de la jeune femme est transpercé par une barre en fer. Grièvement blessée, elle reste hospitalisée pendant des mois et subit une trentaine d’opérations chirurgicales.

La colonne brisée (1944)

Le handicap de Frida Kahlo l’oblige à renoncer à ses ambitions de devenir médecin. Ce qui la sauvera, c’est la peinture. Abattus par ce qui arrive à leur fille, les parents de Frida lui fabriquent un chevalet sur-mesure qu’elle utilise en étant allongée pour protéger sa colonne vertébrale très fragile. L’autoportrait tient une place très importante dans son oeuvre. On en compte au moins 55 sur les 150 tableaux qu’elle a peints. En se mettant elle-même en scène, elle exprime ses souffrances. Sa peinture devient porte-parole de sa douleur. Hors de question pour elle de masquer ses angoisses qui font partie intégrante de sa vie. Son intérêt est clair : elle veut défendre la condition et l’émancipation des femmes mexicaines. Dans cette société au demeurant machiste, elle veut porter la voix de toutes ces femmes silencieuses et soumises.

Autoportrait avec Bonito (1941)

A ceux qui verront en Frida Kahlo une femme négligée peu élégante, détrompez-vous. Au Mexique, elle est une vraie icône de beauté. Une femme forte, avant-gardiste, une muse, un modèle d’engagement pour beaucoup de femmes. Ce n’est pas un hasard si elle est devenue une source d’inspiration pour bon nombre d’artistes et de stylistes. Son visage est une œuvre d’art à part entière. Elle conçoit elle-même ses coiffures qu’elle orne de brins de laine, de rubans colorés et de fleurs. Les lèvres rouges, le mono-sourcil accentué sur la toile, personne ne peut rester indifférent face à cette allure si travaillée.

Colibri (1940)

La maison bleue de Frida Kahlo

Ce lieu est devenu incontournable au Mexique. Désormais le musée Frida-Kahlo, la Casa Azul (ou Maison bleue) se situe dans le centre de Coyoacán. C’est ici qu’est née Frida et c’est aussi là qu’elle y est décédée en 1954. Ses cendres reposent sur son lit, rassemblées dans une urne qui a la forme de son visage.

En espérant que ce petit résumé vous aura donné l’envie de mieux découvrir son art. Au plaisir de vous retrouver très bientôt !!! Isabelle

Publié dans Art plastique

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>